Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Si vous avez aimé Dans les veines, alors il me semble que Les Compagnons d’HeLa, autre premier roman de vampire hexagonal qui possède quelques thèmes en commun,  est pour vous ! Je viens de le découvrir, en tombant par hasard sur son auteur, Manou Chintesco, à un concert de Gitane Demone…

Roman, séduisant manager d’un groupe de métal hardcore, est aussi un vampire. Arpentant les bas-fonds de la capitale en se nourrissant de motards et de skinheads, il se laisse séduire par Lucio, un éphèbe au charme déroutant, immortel comme lui. Quand un angelot bleu au physique difforme commence à assassiner les proches de Roman, le passé de celui-ci refait surface : se pourrait-il que le Comte de Saint Germain, son éternel rival, soit derrière tout cela ? Lucio est-il vraiment celui qu’il prétend être ?

Naviguant avec aisance entre récit contemporain gangréné de drugs &rock’n’roll, et flash back flamboyant mettant en scène le Comte de Saint Germain et l’alchimiste italien Cagliostro, Manou Chintesco nous offre une œuvre dense, sensuelle et sanglante, qui n’est pas sans rappeler les premières œuvres de cette chère Anne Rice. L’origine des vampires est expliquée de manière originale, à la fois par la magie et la science. Il faudra attendre la fin du roman pour comprendre la signification de ce titre mystérieux, qui prend alors toute sa signification, ô combien ironique.

Un style chatié, des personnages charismatiques, des références underground, un rythme haletant, un récit alliant ésotérisme, folklore et Histoire, Les Compagnons d’Hela apportent un sang neuf au vampire, tout en s’appuyant sur les classiques du genre.  Merci Manou !

Publicités