Étiquettes

, , , , , , , , , ,

coldtown-4412823Blackmoon, c’est pas l’éditeur jeunesse de Twilight et Vampire diaries ? Alors forcément, quand je vois que dans les remerciements de Coldtown, l’auteur Holly Black révèle que ce livre rend hommage aux œuvres d’Anne Rice, Poppy Z Brite, Nancy Collins et Suzy McKee Charnas, ça m’interpelle.

Tout en redoutant le côté young adult comme la peste, c’est forte de ces belles promesses que j’ai attaquée la lecture de Coldtown.

Dans un monde dystopique ou les vampires sont parqués dans des Zones Froides pour endiguer l’épidémie, l’héroïne, Tana, se réveille dans une baignoire le lendemain d’une fête dans une maison isolée. Elle a trop picolé et a un trou noir. En se levant, elle découvre les cadavres de tous ces amis vidés de leur sang. Seul survivant, son ex, Aidan, un garçon mignon mais un peu salaud, et un vampire enchainé, Gavriel. Aidan a été mordu, et dès qu’il boira du sang humain, il se changera en vampire. Il s’agira donc pour Tana d’emmener tout ce petit monde au Ghetto Vampire le plus proche, Coldtown, avant qu’Aidan mute et ne la contamine. Ce qui s’avéra plus difficile qu’il n’y parait parce qu’Aidan et du genre égoiste et incontrolable. Mais Gavriel, l’étrange et inquiétant vampire aux prunelles rubis et aux paroles sans queues ni têtes s’avérera d’une aide précieuse… Sur la route, mais aussi dans la sauvage Coldtown.
Avec un style percutant, noir, et un récit hyper bien construit, Holly Black mélange des personnages de vampires à la Anne Rice, dans un ghetto sombre et hallucinant fait de squat et de fêtes décadentes ou Poppy Z Brite aurait trouvé son compte, le tout emporté par une héroïne de bit-lit sympathique qui doit sa force et sa profondeur à un passé traumatisant. Ce mélange détonnant allie simplicité de lecture, sensualité, action, rebondissements et ambiance post-apo mâtiné de gothique. Tout en restant original…
Rien n’est nais comme aurait pu le laisser suggérer la couverture ou le résumé à l’arrière, l’accent est mis sur la violence, la quête d’immortalité et sur la fête perpétuelle plutôt que sur la romance. Les personnages secondaires sont tous très bien croqués : Aidan le dragueur salaud qui redoute la solitude, Minuit, l’ado gothique superficielle qui rêve de devenir éternelle et tient un blog sur son voyage vers Coldtown, Gavriel, le vampire fou et touchant ou le terrible Lucien, le maître de Coldtown, qui a transformé le ghetto en immense show télévisé pour attirer les proies humaines. Par analepses, l’histoire de chacun nous est révélée, et on apprendra que Gavriel, qui ne laisse pas insensible Tana, n’est pas un vampire parmi tant d’autres, et que toute son existence est en rapport avec la société actuelle et la création de Coldtown.
Je n’ai pas été déçue, l’ouvrage est à mon sens le meilleur bouquin de vampire que j’ai lu depuis longtemps, et croyez-moi, j’en lis beaucoup, et des bons. A découvrir absolument, qui vous soyez young adult ou old adult !
Petit point négatif, quelques fautes de français qui restent dans la traduction…

Advertisements