Étiquettes

, , , ,

rock-star-vampire-1406335-616x0

Pour avoir mouillé ma petite culotte durant mes années acnéiques pour ces personnages charismatiques que sont Lestat et Spike, le titre un brin putassier ROCK STAR VAMPIRE (quoiqu’il ait le mérite d’aller droit au but) ne pouvait qu’éveiller ma curiosité.

C’est donc avec un cœur battant d’adolescente que j’ai attaqué les aventures de Selma, une fille pas comme les autres qui bouffe de la viande rouge, craint le soleil, possède une force prodigieuse, et un talent certain pour le rock n roll qui lui vaut de se faire remarquer par un producteur après qu’elle a posté les vidéos de ses chansons sur youtube.

Le roman de Yves Bulteau possède des qualités indéniables : la façon dont les sensations de Selma sont décrites, sa relation au froid, son combat avec son moi vampire sont très intéressants. J’ai particulièrement apprécié le début du livre, quand on revient sur son enfance et que l’auteur nous raconte comment ses différences se sont déclarées. Autre point positif, à la manière d’un Aux Frontières de l’Aube, le mot vampire ne sera jamais prononcé…Bien qu’écrite par un français, l’histoire semble se situer dans un pays nordique pas précisé dans le texte, et cela apporte un certain mystère, qui contrebalance l’aspect très actuel dopé à facebook et au smart phone. L’aspect musicale est crédible, l’histoire d’amour avec le guitariste est sympa et sans prétention, rythmée, et évite les écueils de la niaiserie. Sans casser des briques, le style typé thriller d’Yves Bulteau est fluide, et Rock Star Vampire se lit d’une traite.

Malheureusement, le livre ne tient pas ses belles promesses. L’aspect Rock Star est très vite délaissé au profit de la quête des origines. Une quête des origines vampiriques que j’ai trouvée, pour ma part, très décevante et un peu tirée par les cheveux, même si elle a le mérite d’être originale. Le livre est très court, et nous laisse sur notre faim, appelant une suite. Je la lirai très certainement, car Selma reste attachante si on aime comme moi les ados torturées, et cette séquelle s’interessera surement aux dessous du show biz, puisque ce premier roman s’arrête à la création du groupe de Selma, à leurs répétitions et leur premier concert… Cela manque aussi un peu de sang, de sexe et de drogue à mon goût, si on s’en fit au titre…

Au final, un livre qui se détache de la production young adult habituelle, qui s’éloigne des codes du genre, et qui mérite d’être découvert rien que pour son début, sans pour autant révolutionner le récit de vampire. Je pense qu’il s’adresse à un lectorat assez jeune, c’est peut-être cela aussi qui m’a un peu retenue…

Advertisements