10687080_10152796369368949_185686214786791460_nHey, de retour à Panam ! Ceux qui me suivent sur facebook et qui ont vu la floppé d’images pas triées (je m’excuse d’ailleurs pour le flot, mais c’était pour moi le moyen le plus simple de sauvegarder) savent que je reviens d’un road trip estivale aux Etats-Unis, de New York à la Nouvelle-Orleans, de Burning Man à San Francisco, puis LA. Ce fut un voyage plein d’emotions, ou j’ai fait de belles rencontres, appris à vivre autrement, vu des choses magnifiques100_1111 (le soleil se levant sur le temple de Black Rock City, le man qui brûle, les cypres chauves et la mousse espagnole du bayou, les maisons créoles, les falaises de San Francisco donnant sur le golden gates bridge, haight asbury et les débuts du Flower Power…)100_1769

100_1185               10612605_10204552706687803_9187673092626803203_n

et où j’ai fait des choses stupides et dangereuses : me retrouver coincés avec des fous armés à Staten Island, ou caresser le museau d’un alligator de plus de trois mètres, ou encore habiter dans des quartiers tres tres peu recommandables… 10553326_10204552707767830_6898288439921101610_n

J’en ressors apaisée et grandie.

100_0874Mais ce voyage fut aussi pour moi hautement vampirique, car j’y suis partie sur les traces de mes premiers amours, littéraire et cinématographique. D’abord, la Nouvelle-Orléans : enfin pu voir ce dont je vous rebattais les oreilles dans Vampires et Bayous10313802_865248976836311_6857973481060677107_nJe n’ai pas été déçue, la Nouvelle-Orléans s’est montrée à la hauteur de mes espérances. J’ai pu aussi prendre des notes pour doper en réalisme néo-orléannais mon prochain roman court sur le vaudou, Les enfants de Samedi, dans l’antho Black mambo, qui sortira en mars 2015 au Chat noir.

Je ne vous ferai donc pas le recit de toutes mes impressions, je vous laisse les découvrir par le biais, plus fantaisiste, du roman.  Je vous dirai juste que j’ai pu voir les tombes de la prétresse du vaudou Marie Laveau, des maisons d’esclaves,100_1362

100_1335

100_1348ainsi qu’une très ancienne maison qui se trouve dans le bayou Saint-Jean à l’emplacement où devrait se trouver la maison du Marquis de Je suis ton ombre. Elle correspond à peu pres à la description que j’en ai fait et s’appelle la maison Pitot.100_1353100_0904

J ‘ai aussi vu le couvent des Ursulines, qui recueille Uriel dans Je suis ton ombre, après sa fuite de la plantation.

Ce voyage fut aussi pour moi l’occasion de renouer avec Entretien avec Vampire : j’ai visité les lieux de tournage, Oak Alley Plantation100_1031

et vu l’immeuble où commence le film, à San Francisco.100_2310

Je suis aussi passé devant la maison d’Anne Rice, dans Garden district.10599182_10152753401938949_6703529929181126730_n

Mais d’autres films vampiriques qui sont fondateurs pour moi me sont venus à l’esprit durant le voyage : Generation perdue, sur le boardwalk de Coney Island, ou à Santa Monica Pier, et Near Dark, dans les stations Greyhounds glauques du fin fond des USA. A LA, le quartier où j’habitais ressemblait à s’y méprendre à Sunnydale !

Si je n’ai pas tant que cela aimé NYC ou LA (même si Universal Studio c’est cool!!!) Ce voyage a confirmé ma passion pour La Nouvelle Orléans, même s’il fait si chaud et humide que chaque pas dehors vous fait perdre un litre de transpi, et m’a fait tombé amoureuse de la venteuse et collineuse  San Francisco, ou je pense situer l’un de mes prochains projets…

Pour l’anecdote, j’ai aussi pu voir la maison d’American Horror Story S3 (NOLA),100_0820 la maison de Hocus Pocus et celle de A Nightmare on Elm Street (à Beverly Hills),100_2804

et Wisteria Lane (Universal Studio). 100_2982

J’ai aussi pu visiter en banlieue de la Nouvelle Orléans un parc d ‘attraction abandonné, mon deuxième après celui de Berlin. Le parc d’attraction abandonné est pour moi un motif important, que j’utilise dans une nouvelle à paraitre à l’oeil du sphinx, et pourquoi dans un prochain roman…100_1451

10609677_10152761579883949_7932776889427574850_n

et pour finir, je vous conseille à tous de faire une fois au moins le Burning Man, c’ets le genre d’experience qui change une vie ! Il y a dans ce festival complexe de quoi satisfaire tout un chacun, pas que les clubbers, les ravers et les hippies, et on peut le faire à tout age, seul, en famille, ou avec des amis !!!

Publicités