ACTUALITTE :

« Magnifique. Délicieux. Saignant, voire cru à tous niveaux, ce roman mérite une place de choix dans une bibliothèque qui se respecte. Le récit se construit autour des confessions que Sasha — petite fille qui veut être un garçon — fait à son journal intime et les dialogues schizophréniques de Marylou, en proie à un démoniaque Jiminy Cricket. Délectable : sordide souvent, bluffant tout autant. » Nicolas Gary https://actualitte.com/article/102716/chroniques/vertebres-ne-pas-confondre-philanthropie-et-lycanthropie

EMAGINAROK

« Un petit bijou qui montre la maturité littéraire de cette autrice. Vertèbres est un roman épatant, sanglant, et immersif. Le coup de cœur est plus qu’indéniable pour ce titre qui est l’un des phares de la rentrée. Amateurs de fantastique brut de décoffrage n’hésitez pas un instant et jetez-vous sur ce roman, vous ne le regretterez pas « ! http://www.emaginarock.fr/2021/chroniques/livres/vertebres-morgane-caussarieu/

QUOI DE NEUF SUR MA PILE :

« C’est le contraste entre les mots d’enfants de Sasha et ceux, pathologiques, de Marylou, entre la candeur naïve des enfants et la dureté implacable du monde qui les entoure au plus proche, entre les rêves simples de Sasha, Brahim et Jojo et la misère matérielle et morale des familles dans lesquelles ils évoluent, qui fait la force de ce roman réussi  » gromovar https://www.quoideneufsurmapile.com/2021/09/vertebres-morgane-caussarieu.html

LA MARE AUX LIVRES :

« Ça m’a fait du bien de retourner dans les années 90 avec ces gamins et plus particulièrement avec Sasha, tout en découvrant des monstres de tout poil, le tout assaisonné d’humour, de cruauté, d’horreur, de noirceur, et d’un naturel au charme fou ! J’ai adoré. »

FANTASTINET :

« …que ce livre est bon : au-delà du sentiment de nous réveiller sur nos travers de “pas de vagues” et de continuer dans les veines de ses précédents romans, Morgane nous replonge aussi à la fin des années 90 , avec ce petit aspect nostalgique que nous trouvons dans certains romans de Stephen King…Vraiment un très bon roman » Allan dupejirou