preview_rouge_venom_v324

« un bad trip assaisonné à l’hémoglobine et à l’humour noir » FANTASY A LA CARTE

« si vous cherchez un cycle qui vous réconciliera avec le mythe du vampire, vous l’avez trouvé. » FANTASTINET

« je suis complètement « à crocs » » FAIRY STELPHIQUE

OMBREBONES

Attention, cette chronique a été écrite environ cinq minutes (d’accord, dix) après la fin de ma lecture. Elle déborde donc d’un enthousiasme totalement immodéré mais elle me plaisait bien comme ça. Je trouvais qu’elle rendait bien hommage au grain de folie de l’autrice et qu’elle collait au texte. Du coup, pardonnez moi d’avance ! Allez, on va stopper tout de suite le suspens: J’ai adoré du début à la fin. Quel kiff, disons le clairement, de retrouver ces personnages que je côtoie maintenant depuis juillet 2017. Morgane Caussarieu m’a rendue aussi accro que JF aux bains de sang ! Rouge Venom est la suite directe de Rouge Toxic et se place dans le même univers que Dans les veines et Je suis ton ombre. On y retrouve d’ailleurs certains personnages, notamment mes deux chouchous, JF et Gabriel. La Red saga (marque déposée, non je déconne 😉 ) peut se lire indépendamment des deux textes édités chez Mnemos mais ce serait une grave erreur de les bouder. Même si l’autrice place des rappels et des références, je pense qu’on ne peut profiter pleinement de Rouge Venom qu’à condition de connaître les histoires racontées dans dans les précédents romans, ce qui était moins le cas avec Rouge Toxic. https://ombrebones.wordpress.com/2019/04/24/rouge-venom-morgane-caussarieu/

FANTASY A LA CARTE

parlons d’addiction puisqu’il est question de cela dans ce roman. Voici un sujet qui touche souvent de très près les adolescents. En mal de sensation fortes, en quête d’identité, ils sont les premiers à se mettre en danger pour exister. L’addiction dans ce livre prend bien des formes : au sang, à l’alcool, à la drogue, à l’amour ou au sexe. Elle est d’ailleurs aussi dangereuse pour la victime que pour le bourreau. Car au bout du compte les vampires en font souvent les frais. A vouloir trop de sang, ils trouvent parfois la mort de manière définitive. En tout cas, c’est là-dessus qu’a tablé le savant fou de père de Barbie pour mettre un terme à ce fléau. Morgane Caussarieu signe un nouveau roman qui parlera autant aux adolescents qu’aux adultes. Rouge Venom est une nouvelle claque littéraire qui nous entraîne dans un bad trip assaisonné à l’hémoglobine et à l’humour noir. Un conseil, ayez le cœur bien accroché ! 
AU PAYS DES CAVES DE TROLLS
Le récit va à 100 à l’heure, avec un humour noir décapant et une multiplicité de points de vue. Les gentils vampires, ça n’existe vraiment pas! https://aupaysdescavetrolls.wordpress.com/2019/05/16/rouge-venom-morgane-caussarieu/?fbclid=IwAR0CKUEOdmIJkhVqYNdTLNtRlSfyQdVtE-DUDzFgwvFwllpt2DC6P_I5s8g
MAUDE ELYTHER

Suite directe à Rouge ToxicRouge Venom propose un nouvel opus tout aussi addictif. Sans temps mort, il met en avant le côté prédateur des vampires, dans un univers undergroundgluant et oppressant qui nous emmène dans plusieurs pays, sur les traces d’un vampire originel, le tout ponctué par diverses crises existentielles de ses personnages.Morgane Caussarieu joue aussi avec les clichés, au point que ses lecteurs déprécient son héroïne, Barbie, sont déçu.e.s par Faruk version loque, et apprécient JF, le misogyne décadent… si ce n’est pas renverser les clichés ! Loin de Twilight et des romans qui ont inspiré les films (nous sommes bien plus proches du roman Âmes perdues de Poppy Z. Brite – pour public averti), l’auteure nous livre son univers underground et nous fait aimer, voire adorer, les « méchants » vampires. Exit le vampire pailleté (pour le bonheur de nos yeux), place au prédateur drogué au sang.http://maude-elyther.over-blog.com/2019/05/morgane-caussarieu-rouge-venom-tome-2-editions-actusf-collection-naos-mai-2019.html

 

FAIRY STELPHIQUE

💉Sang-Control

Quelle joie de retrouver Barbie et Faruk, le couple maudit! Le sang toujours au centre de leur relation, et le désir plus fort que tout…Nous les avions laissé avec Rouge Toxic, dans une passion débordante avec moult secrets et hémoglobines éparpillés aux quatre vents, sans compter les cadavres exsangues dans les recoins de rues sombres. Mais l’attirance et toujours là, et il semblerait que Emma, la surdouée de la seringue, est trouvé une solution pour les amants, afin qu’ils puissent vivre leur amour dévorant. Mais qui peut véritablement arrêter l’amour ou la soif du sang? Qui peut sincèrement déjouer les plans des vampires centenaires, malins et sans conscience, méchants et retors? Peut-on contrôler l’appel du sang? Avec Rouge Venom, nous allons voir que la mission est quasi impossible pour notre plus grand plaisir!

Je t’abandonne le monde, dévore-le comme bon te semble.

💯 % Venineux

Morgane Caussarieu inverse la tendance avec son héroïne Barbie. C’est maintenant les vampires qui n’ont qu’à bien se tenir! Mais on le sait très bien, ça, ils ne savent pas le faire! Plus dynamique, plus rougeoyant, plus trash, ce deuxième tome m’a vraiment conquise! Du fait, d’avoir plusieurs voix aux chapitres, cela donne plus de perspectives et de rebondissements. J’étais complètement accro de leurs émotions contrariées, de leurs humeurs venimeuses, de leurs folies sanglantes. J’ai dévoré ce livre et j’attends une suite avec une certaine impatience, car il semblerait que j’ai attrapé le virus Caussarieu. Le virus Morgane Caussarieu! Talentueuse, sensible, irrésistible, elle réinvente le mythe vampirique avec une originalité indécente, et met à mal nos pauvres cœurs. Je ne suis pas sûre qu’il va s’en remettre, mais c’était le risque à prendre: à la fin, on est mordus! Comme ça, vous êtes prévenus!

Normal, je suis irrésistible, et je dis cela sans fanfaronner. La plupart des gens tombent amoureux de moi, c’en est même lassant. Je ne fais pas grand-chose pour, juste, ça arrive.

❤️Passion Rouge

J’ai adoré retrouver et rencontrer de nouveaux vampires. Morgane Caussarieu fait des clins d’œil à ses romans précédents et c’est toujours agréable de revoir nos monstrueux vampires chouchous, notamment Gabriel…J’ai été aussi complètement sous le charme de Ai-apaec , il m’a fasciné avec tout cet esprit autour de la grotte et de l’art. C’était extraordinaire de mélanger la puissance intemporelle d’un lieu avec la beauté transcendante de la sculpture. C’est le plus beau passage de ce deuxième tome, parce que sinon, c’est juste poisseux de sang et complètement déjanté. Mais c’est pour cela que je peux vous confier un petit secret: je suis complètement « à crocs » de cette saga fantastique, addictive et passionnante. C’est tout l’effet Rouge Venom: je suis infectée!

https://fairystelphique.wordpress.com/2019/08/05/rouge-venom-morgane-caussarieu/

LES LIVRES DE ROSE

Être dans la tête de JF s’est révélé être une expérience particulièrement détonante, drôle et divertissante ! C’est un personnage totalement amoral (selon les critères de notre société en tout cas) et déchanté ! Il ne pense qu’à son plaisir et à assouvir sa soif de sang (si possible de la façon la plus cruelle et sanguinaire qui soit). À côté, c’est vrai qu’Emma est légèrement plus ennuyeuse, bien trop prude et sage ; je rejoins entièrement l’avis de JF là-dessus ! J’ai tout autant apprécié Faruk que dans le premier tome, bien qu’il m’ait un peu perdue au début. (…) En dehors de l’intrigue générale, le début du récit m’a quelque peu déstabilisée. La relation entre Faruk et Barbie m’a semblé bizarre et plus superficielle/compliquée que dans mes souvenirs. Cependant, après les événements de la fin de Rouge Toxic, difficile qu’il en soit autrement ! C’est juste que la transition ne s’est pas totalement faite sans mal pour moi. J’ai, pour cette raison, trouvé toute la première partie un peu longue et lente… mais d’un autre côté, plus que nécessaire et justifiée ! Disons que, sans vous spoiler, la situation est tendue et malaisante. Dès le départ, ça se sent gros comme une maison que tout ça est « trop beau » (selon les points de vue, bien entendu, et en apparence, seulement) et ne va pas durer ! La calme avant la tempête en somme ! Et de façon un peu sadique, j’avais envie (et je pense que cette envie est clairement voulue et en partie créée par l’auteure) que ça explose enfin, que quelque chose vienne rompre ce fragile équilibre, que le sang gicle et que les cadavres s’entassent à nouveau…Je n’attendais que ça (et pourtant je ne suis pas du genre à aimer le gore et le sanglant, loin de là !). Vous l’aurez donc compris, si le début m’a frustrée et déstabilisée, d’une certaine manière, c’était pour la bonne cause. En bref, si vous cherchez un roman vampirique qui se dévore et met en scène des buveurs de sang un peu cinglés et sans pitié, Rouge Venom est fait pour vous (en commençant par Rouge Toxic, bien sûr). C’est un titre classé en Young Adult, toutefois, l’auteure ne prend pas pour autant de pincettes ; c’est loin d’être une petite histoire mignonne et gentillette ! C’est drôle (enfin,  il faut aimer l’humour cynique et un « brin » malsain) et sanglant à souhait. https://leslivresderose.wordpress.com/2019/06/23/rouge-venom-de-morgane-caussarieu/?fbclid=IwAR0dY1Ep85s9t5dTeEWCBk-p2wX8YI2gWhkklGj7ojvNdc8cM4C2EqQOM30

LA PLUME OU LA VIE

C’est avec Rouge venom que s’achève ma rencontre avec Faruk, Barbie et les autres personnages. Globalement, j’ai apprécié cette lecture qui ne laisse aucun temps mort au lecteur. Les protagonistes – un peu paradoxalement – sont pleins de vie et vraiment bien construits et très réalistes. Chacun possède son propre langage, sa propre voix et ses réactions. Un véritable tour de force de l’auteure dont j’avais déjà remarqué la plume.J’ai un peu moins apprécié le protagoniste de Barbie. Entre le tome précédent et celui-ci, elle grandit et prend de l’assurance. Mais j’ai décidément eu du mal à m’attacher à ce personnage. Elle possède un je-ne-sais-quoi de pseudo-rebelle qui m’a vraiment agacée. Ça arrive, et c’est peut-être le signe que le personnage est bien construit !Fait qui avait attiré mon attention lors de la lecture d’autres textes de Morgane Caussarieu : elle ne laisse aucun répit à son lecteur et l’entraîne dans une chaîne d’actions ininterrompue. Résultat, on ne voit pas le temps passer et lorsque j’étais plongée dedans, ma lecture de Rouge venom a été très rapide.Paradoxalement, j’y ai trouvé quelques longueurs et échanges de trop entre les protagonistes qui m’ont fait poser mon livre. Mais tout s’emballe dans la seconde partie du roman, lorsque les protagonistes entament une quête digne de La Reine des damnés d’Anne Rice. En plus moderne, incisif et nerveux, grâce à la plume de Morgane Caussarieu. https://laplume-ou-lavie.fr/index.php/2019/06/26/rouge-venom/

FANTASTINET

Rouge Venom de Morgane Caussarieu

Rouge Toxic est le quatrième volume à se dérouler dans l’univers vampirique de Morgane Caussarieu. Après Je suis ton ombreDans les veines et Rouge Toxic, nous retrouvons les personnages de l’autrice, Barbie en tête, dans la suite directe du précédent paru un an plus tôt aux Editions ActuSF là aussi.

Si vous n’avez pas tout suivi, ce n’est pas très grave, Morgane va vous accompagner pour vous remémorer tout cela au fur et à mesure du récit mais pour faire simple, c’est le bordel !

Si vous n’aviez pas compris que les vampires n’étaient pas gentils, vous le verrez une fois de plus au travers notamment de JF a qui l’ont doit la mémorable citation que vous trouverez juste en dessous.

C’est dans ta culture de bouffer du cochon. Ben c’est dans ma nature de siphonner des pétasses ! J’comprends pas pourquoi tu balises dès que j’me tape un cou, alors que tu t’envoies du sauciflard, peinarde.

La jeune femme doit continuer à faire avec sa nature de tueuse de vampires (pas tout à fait comme Buffy comme vous pourrez vous en rendre compte), tout en vivant un amour avec Faruk, vampire cherchant à fuir sa nature… La cohabitation donc de Barbie la tueuse de vampire, de Faruk le vampire en quête de rédemption, d’Emma la scientifique vampire qui cherche à guérir le mal vampirique et JF qui reste JF est donc particulièrement complexe et on se demande qui craquera le premier…

Et puis arrive Gabriel, que vous avez déjà pu croiser dans  Je suis ton ombre qui va tenter de faire basculer cette tension dans la sens qui l’intéresse, dans l’espoir de retrouver un pouvoir qu’il a perdu….

Comme je vous disais, un beau bordel…

Et Morgane nous trimbale de personnage en personnage, avec des chapitres courts, à la première personne, qui vont nous permettre de plonger littéralement dans l’esprit des personnages, dans leurs craintes et leurs espoirs.

C’est l’histoire de Barbie, résultat d’une expérience de son père, destinée à sauver le monde de l’engeance vampirique. Une jeune femme perdue entre ses sentiments et son devoir, ne cherchant finalement qu’à retrouver aussi une vie normale. Ce sera aussi l’histoire des vampires, de leurs origines qu’ils essaieront de retrouver et de comprendre.

Un roman classé Young Adult, paru chez Naos donc qui peut se lire indépendamment des deux romans paru chez Mnemos, mais j’avoue que je pense plus difficile de ne pas lire le premier pan Rouge Toxic

Donc, si vous cherchez un cycle qui vous réconciliera avec le mythe du vampire, vous l’avez trouvé.

LIVRAISON LITTERAIRE

Alors qu’elle était plutôt passive dans le premier tome, Barbie commence à prendre les choses en main. Elle sent qu’elle a une emprise sur les vampires, mais n’est pas encore tout à fait prête à tuer pour survivre. Elle va petit à petit sortir de sa chrysalide et éclore pour devenir une jeune femme forte à qui on ne dicte plus sa conduite, et ça, c’est top ! Au contraire, j’ai trouvé que Faruk, bad boy charismatique dans le tome 1, devenait de plus en plus transparent, comme si le manque de sang humain le rendait fade. On n’efface cependant pas des siècles de crimes en deux mois et sa nature profonde refait parfois surface, pour le plus grand plaisir du lecteur. J’ai eu un peu plus de mal avec leur histoire d’amour dans ce tome, à laquelle j’ai vraiment eu du mal à croire.

J’avais beaucoup aimé dans le tome précédent qu’on se limite aux points de vue de Faruk et Barbie. Ici, chaque personnage a droit à au moins un chapitre. Si cela nous permet de mieux comprendre les aspirations et intentions de chacun, certains chapitres (ceux de Gabriel, JF ou Maman Gédé) avaient beaucoup de saveur, mais d’autres en manquaient (ceux d’Emma ou de l’ancien) à mon goût. Ne parlons pas de ceux de Jay, personnage que je n’aimais pas du tout et dont le parler m’énervait au plus haut point. xD

Une bonne suite à Rouge Toxic : une quête qui va demander de nombreux sacrifices (surtout humains :p), des vampires délurés et assoiffés de sang et de sexe, une Barbie tout aussi attachée à l’hémoglobine, et le retour de mon personnage préféré dans l’univers vampirique de Morgane : Gabriel. Mon seul regret étant la passivité du duo central l’un envers l’autre. Même si c’est un roman Young Adult, âmes sensibles s’abstenir ! https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/06/27/rouge-venom/?fbclid=IwAR19R1NBWX4USJ7KrgV4eeZ4pHPHTGIqFf0XWFRcd6A-cArHii3oYXXOr8g

POLAR ZONE LIVRE

Pourtant, cette nouvelle lecture laisse un petit goût d’inachevé : la faute à une intrigue qui fait un peu du surplace. Si on aime lire les différentes pérégrinations des personnages qui côtoient la jeune Barbie, il est dommage que cela stagne un peu trop… On ne s’ennuie pas certes, mais un peu d’action (comme elle sait si bien les écrire) aurait bienvenue un peu plus souvent dans le récit. Qu’à cela ne tienne, fort heureusement, la dernière partie du livre se montre à la hauteur de la réputation de l’écrivaine qui manie le sang et la tuerie comme personne. Jean Marc Volant https://polar.zonelivre.fr/morgane-caussarieu-rouge-venom/?fbclid=IwAR3gDKHV_OggbLMEqBHIM2iUSE_pNDQ6lRJ4qToEhNVo-OBtlvbNRHyyk-4

LES PIPELETTES EN PARLENT

J’avais passé un bon moment avec Rouge toxic, j’en avais trouvé l’histoire amusante et se jouant des clichés. Je n’ai donc pas trop tardé pour découvrir la suite, Rouge venom, à sa sortie. Malheureusement, ça ne s’est pas aussi bien passé que la première fois…Ça a mal commencé avec la première partie. On y retrouve Barbie et Faruk qui partagent un appartement à la Nouvelle-Orléans avec JF et Emma. Barbie fait la gueule, Faruk essaie de rester sobre et JF tente de le dévoyer en provoquant tout le monde, Emma continue, elle, à travailler sur son sérum. Je n’ai pas compris leur ménagerie, et pire j’avais l’impression de me retrouver dans un vaudeville, et pas un bon.Cela s’arrange lorsque les choses commencent à bouger, à l’arrivée de Jay notamment, puis lors de leur recherche du premier vampire. L’histoire devient alors plus prenante et intéressante. Noire aussi, l’hémoglobine coule à flot, les gentils ça n’existe pas et tout le monde veut tuer tout le monde. L’absence d’humour ne permet pas d’alléger l’ambiance poisseuse, et c’est bien là ce qui m’a le plus manqué. Je n’ai pas retrouvé cette touche décalée et humoristique que j’avais tant apprécié dans le premier tome.Concernant les personnages, Morgane Caussarieu multiplie cette fois les points de vue et accorde à chacun son temps de parole. Si cela permet de dynamiser le récit, en le rendant très vivant et rythmé, j’avoue n’en avoir apprécié aucun. J’ai eu beaucoup de mal avec la voix de Jay et son parler « djeuns », heureusement ce n’était pas tout le temps comme ça. Mais j’ai trouvé Barbie insupportable, Faruk apathique, et Emma à côté de ses pompes. Seuls JF et Gabriel étaient un peu plus moteurs, mais ils n’ont aucune morale…Globalement, je ressors déçue de Rouge Venom car je n’y ai pas retrouvé le plaisir et l’amusement du premier tome. J’ai toutefois apprécié la fin que j’ai trouvé cohérente, avec un certain côté désespéré et fataliste que j’ai apprécié, paradoxalement.https://lespipelettesenparlent.com/2019/09/rouge-venom-morgane-caussarieu/